Non, je ne suis pas un robot !

Nouvelle fonction
Non, je ne suis pas un robot !

Raphaël |

Vous me contactez régulièrement pour que cette question disparaisse de vos formulaires et pages de contact. Moi aussi, j'ai horreur de devoir prouver que je suis humain. C'est insupportable : il faut toujours répondre à une question incompréhensible, cliquer sur des images floues, rater un bouton et devoir recommencer… J'ai donc une bonne nouvelle pour vous : le système de contrôle anti-robot a été revu et, dans la plupart des cas, vous n'aurez plus à prouver que vous êtes humains.

Est-ce que ça sert vraiment à quelque chose ?

Ça peut paraitre surprenant, mais le web est davantage parcouru par des robots que par des humains. Certains sont conçus pour rendre un véritable service, comme les robots des moteurs de recherches qui apprennent tout ce qu'il y a sur Internet pour affiner les résultats de vos requêtes. Certains sont néfastes, comme des robots récupérateurs d'adresse e-mail, qui collectent toutes les adresses qu'ils trouvent afin de les revendre à des publicitaires généralement peu recommandables (c'est pour cela qu'il est déconseillé de placer une adresse e-mail en clair sur un site internet).

Parmi les robots néfastes, il y a ceux qui essayent tous les formulaires du web dans l'espoir d'en trouver qui permettent de publier une information sur une page web. Ils envoient une suite de caractères aléatoire sur un formulaire sur votre site et recherchent partout cette même suite de caractères. S'ils la trouvent, les propriétaires des robots ont plusieurs solutions pour rentabiliser la découverte, la plus courante consiste à placer une publicité pour un autre site. 

Mais ces systèmes anti-robots marchent vraiment ?

Plus ou moins. C'est le jeu du chat et de la souris : les créateurs de système de protection développent un outil, les créateurs de robots créent un outil pour le contourner, les protections s'améliorent, les contournements sont de plus en plus performants…

En réalité, ces protections (proposées souvent gratuitement aux webmasters) ont une autre utilité : faire travailler les internautes gratuitement. Depuis une décennie, les protections anti-spam se présentent sous la forme d'une question dans laquelle il est impératif de répondre plusieurs fois : une fois pour prouver que vous êtes humain et une fois pour aider le fabricant de l'outil à résoudre un problème.

Par exemple, la première application de la solution reCAPTCHA de Google était de transcrire des vieux livres. Chaque formulaire protégé par cet outil vous demandait de recopier deux mots : un mot que le système connaissait et un mot qu'il ne connaissait pas. Si vous transcrivez correctement l'un, c'est que vous êtes un humain capable de transcrire l'autre. Des centaines de livres ont été ainsi transcrits par des millions d'humains, bénévolement, pour le compte de Google.

Aujourd'hui, il s'agit plutôt d'entraîner des intelligences artificielles : on vous donne un thème (montagne, camion, bus, bateau, palmiers, feu de circulation, animal…) et vous devez cocher les images qui correspondent au thème. Ainsi, chaque clic entraine un peu plus un algorithme de reconnaissance d'image qui pourra par la suite être revendue ou rentabilisée de diverses façons.

Jusqu'à il y a peu, OnlineCreation.me utilisait hCaptcha, fonctionnant sur le même principe que le système de Google, mais qui partage ses bénéfices avec la fondation administrant Wikipédia et qui assure de ne pas exploiter les données intimes des visiteurs.

Et pour mon site ?

OnlineCreation.me propose maintenant une technologie exclusive. Il s'agit d'un outil qui étudie le comportement du visiteur qui manipule le formulaire. S'il bouge une souris ou appuie sur les touches de son clavier (physique ou virtuel), on estime qu'il s'agit très probablement d'un être humain. En l'absence de ces manipulations, il s'agit certainement d'un robot.

Ensuite, une seconde évaluation est réalisée : le visiteur manipulant le formulaire est-il capable d'exécuter du JavaScript, un langage de programmation que peu de robots maîtrisent.

Enfin, trois cas de figure s'offrent à nous :

  • soit il s'agit indéniablement d'un robot et le formulaire n'est pas envoyé,
  • soit il s'agit très probablement d'un humain et le formulaire est envoyé sans autre analyse,
  • soit il y a un doute substantiel, l'ancien système est proposé (cliquer sur des images).

Ce dernier cas de figure doit être le plus rare possible, mais on ne peut pas empêcher les visiteurs disposant d'installations spéciales d'envoyer un formulaire. S'il y a parmi vous des personnes utilisant des dispositifs adaptés à une motricité atypique qui lisent ces lignes, votre retour m'intéresse tout particulièrement.

Il y a donc beaucoup moins de friction et votre visiteur valide plus facilement votre formulaire. Des ajustements sont encore en cours pour réduire autant que possible les e-mails inappropriés.

Que pensez-vous du nouveau système ? N'hésitez pas à ajouter à votre commentaire l'adresse de votre page de contact, c'est excellent pour votre référencement !



Votre commentaire

Newsletter OnlineCreation.me

Recevez par e-mail des astuces pour booster votre site internet.
Votre navigateur internet n’est pas à jour

Veuillez mettre votre navigateur internet à jour pour consulter de site dans de meilleures conditions. Update my browser now

×